Plume et tripes...

We are testing a brand new User Interface, a new background and some other small changes on our PTRx3 gameworld! 🎨
📌 PTR is the acronym of Public Test Realm. PTRs are used to test patches before we release them to the public. Unlike standard game worlds, you’re one of the first people testing a new build which can often be unstable or otherwise non-functional. Accessing the PTR and reporting bugs is one of the biggest services you can provide ❤️

➡️ Join now ⬅️

✍️ ➡️ Give your feedback about the new User Interface
✍️ ➡️ Give your feedback about the new Backgrounds
  • Je perçois ici le hurlement des loups OUH OUH OUH et je me sens un peu perdu !

    Ex-Modérateur de la Taverne: bénévole de 2010 à 2016. Nouvel antre: ensemble.forumsactifs.com (voir Cantabile)





    Merci à Zuzu pour la mise en page de mon dessin
    Je n'en démordrai pas: je suis vraiment convaincu que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis.

  • Merci à toi, Modours ! :)


    You can't always get what you want !


    Quelle oreille à prêter aux blessures d'hier ?

    De quoi nous emparer aux pillages déserts ?

    Comment nous étonner de ces songes si fiers ?
    Où voudrons nous chanter en recevant des pierres ?


    De mystère et de miel sont fait les hier,

    D'amertume et de sel les rages, colères,

    De tendresse et de fiel à ce ton qui nous sert…

    Qui les chiens enragés les enfuit d'un revers ?


    N'être rien, exister, voler, tomber sous mer,

    Peu importe nos dés, nous les avons nos pierres…

    Les écrins alarmés valent moins que nos verres !


    Forge, sang, et semer le choix de verbe fer

    Ne nous feront lever quelque tas de poussière.

    Choix de vivre, brûler, nous l'avons sous l'austère !

  • https://www.youtube.com/watch?v=NlprozGcs80


    Terre en flamme, abysses et monts fleurant le ciel,

    Hommes se pâment et plissent aux courroux demoiselles,

    Hordes, haine et supplices aux regrets éternels,

    Ne nous tiennent que vice et magies irréelles…

    De là, qui nous unisse en voguant de ce fiel ?

    Où seront nos sévices à fuir âmes et miel ,

    Et pourtant elles nous tissent parfois tant de grêle


    Que nos peines nous glissent à déplumer nos ailes…

    Nous avions bien saisi ce qu'était que le temps,

    Ces années, cette vie qui était loin devant,


    Qui saura de magie suspendre les instants ?

    Car demain faiblit, quel hier séant !

    Parce qu'on a choisi de se lever, criant,

    Notre devoir ici, ne plus gâcher nos ans…


    RR, 2019

  • https://www.youtube.com/watch?v=lc8N91AquAM



    Effluves de saveurs où de verres en ferveur,

    Vivre, brûler chaleur, qui de plaire prend peur ?

    Magie, rêve et candeur à nos doutes et peurs,
    Quelle charme dans l'heure taira nos douleurs ?


    Et l'on boit et l'on trinque à nos victoires vaines,

    Trois ou quatre, puis cinq à jurer de nos veines

    Que jamais nos tourments nous joueraient de déveine…

    Seul ou nombre, on se ment sur nos chances rengaines !


    Notes légères et chaudes où se perdent nos rages,

    Nul chat ne s'échaude à craindre le naufrage…

    Qui donc ici taraude patiences sans âge ?


    Maigre prix de ces fraudes à nos serments-courage

    Où l'on traîne et l'on rôde à guetter le mirage…

    Osons l'âme en maraude à braver les adages !


    RR, 2019

  • C'est toujours aussi surprenant et dépaysant avec ce style qui tranche dans le vif de la phrase, taillant les mots superflus comme ceux que l'on pourrait penser indispensables et le résultat ne laisse pas indifférent!

    Ps charme est masculin donc quel charme dans l'heure taira nos douleurs ? A moins que tu n'aies voulu écrire qu'elle charme (pris ici pour verbe) ?

    Ex-Modérateur de la Taverne: bénévole de 2010 à 2016. Nouvel antre: ensemble.forumsactifs.com (voir Cantabile)





    Merci à Zuzu pour la mise en page de mon dessin
    Je n'en démordrai pas: je suis vraiment convaincu que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis.

  • En effet, et une fois de plus, Modours, mon écriture instantanée, fébrile et couchée brute sur le clavier me joue des tours !


    En revanche, je suis toujours honoré de tes ressentis qui nourrissent mon plus grand plaisir après l'écriture purement égoïste, celui d'amorcer de l'émotion chez mon lecteur, en dépit de tout ce que je n'imagine pas en formulant la rime qui va au delà de mes espérances, sans aucune maîtrise de ma part des ressentis soulevés malgré moi chez qui me lit…


    Un grand salut sincère à toutes celles et ceux qui passent de temps à autres par ce sujet !