QUOI de NEUF

  • Ce n'est qu'une tradition mais cela a du bon...



    QUOI de NEUF


    Chacun sait à présent que la Terre est bien ronde,

    Qu’il reste un peu de temps avant la fin du monde.

    Ceci étant posé, on doit avec raison

    Accepter ou subir la ronde des saisons.

    Sans du destin se faire apôtre,

    Nulle année ne ressemble à l’autre.

    Voilà pourquoi il y a un hic

    Dès qu’on émet un pronostic !

    Deux Mil Dix-huit ne fut pas qu’un tapis de fleurs

    Souvent au fil des jours, il en varia les tons,

    Présentant la carotte ou usant du bâton.

    Demain en verrons-nous de toutes les couleurs ?


    Mais qui vient là au gui l’an neuf ?

    – Et il ne s'agit pas de bluff –

    On dirait bien Deux Mil Dix-neuf !


    Au premier jour il y a le blanc.

    On commence l’année plan-plan.

    Pas besoin de se dire : « Où vais-je ? »

    On n’espère qu’un peu de neige.

    Mais comme il se dit à la pétanque

    (Quand la boule au sapin se planque)

    Treize à zéro … Bonjour Fanny !

    Voici les rois : Épiphanie !

    Attention à la fièvre jaune,

    A la colère bleue des cognes,

    Des invisibles sans besogne…

    Tous pourraient se remettre en rogne.


    Salut à toi au gui l’an neuf !

    – Et il ne s'agit pas de bluff –

    Joins-toi à nous, Deux Mil Dix-neuf !

    Des confiseurs on sait la trêve.

    Qu’on ait trouvé ou non la fève.

    Que bien dorée soit la galette

    Pour que la bourse soit replète !

    Et si, appliquant la retenue à la source,

    La pompe à fisc mettait à sec ladite bourse,

    Comment alors remplir estomac et caddie ?

    Vivre d’amour et d’eau fraîche, c’est vite dit !

    Dans les soucis, la vie est de couleur morose,

    Si m’en croyez, reprenez-vous, faites une pause.

    Caché sous le ciel gris luit un soleil timide

    Son compagnon, l’espoir, n’a pas pris une ride !


    J’en suis baba ! Au gui l’an neuf,

    – Et il ne s'agit pas de bluff –

    Nous entamons Deux Mil Dix-neuf !


    Après la période d’hiver,

    On souhaite se mettre au vert

    Laissez manteaux et pull-overs

    Faites du sport et changez d’air.

    L’été mettra ses couleurs chaudes

    Le maillot sera à la mode

    On risque bien sûr de griller

    A moins de pouvoir se baigner.

    Verra-t-on au cœur de l’automne

    Surgir de nouveaux gilets jaunes,

    Pour occuper tous les ronds-points

    Eux qui souvent n’ont de ronds point ?


    On est tous là, au gui l’an neuf,

    – Et il ne s'agit pas de bluff –

    Pour célébrer Deux Mil Dix-neuf !


    On aura des périodes rouges :

    Des gens qui grognent, qui se bougent

    Refusant de broyer du noir

    Voulant ressusciter l’espoir.

    Ces couleurs vues séparément

    Peuvent produire miel ou fiel.

    Assemblées judicieusement

    Elles créeront un arc-en ciel.

    Nul besoin de soliloquer

    Pour donner en un seul bouquet

    Toutes mes meilleures pensées

    Et tous mes souhaits amassés.


    Alléluia ! Au gui l’an neuf,

    – Et il ne s'agit pas de bluff –

    Bienvenue à Deux Mil Dix-neuf !

    Ex-Modérateur de la Taverne: bénévole de 2010 à 2016. Nouvel antre: ensemble.forumsactifs.com (voir Cantabile)





    Merci à Zuzu pour la mise en page de mon dessin
    Je n'en démordrai pas: je suis vraiment convaincu que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis.

  • Merci Modours pour ce beau texte !


    Je me permets de répliquer avec un peu moins de souffle :


    " Voici une année qui s'offre devant nous, une nouvelle et encore vierge de tout crépuscule dans nos yeux ébahis de mille et une magies vitales et de lourdes mémoires…


    Nos pas ne nous emmèneront jamais plus loin que notre cœur ne nous portera dans toute la force de nos passions et jamais plus haut que notre mental ne nous guidera dans toute l'obscurité de nos plus noirs sentiments…


    Osons une fois pour toute sourire à nos semblables et chasser cette aversion que nous avons de ce que nous ne connaissons pas…


    Ce ne sont pas le hasard, ni le destin, ni la grêle ou les tempêtes qui écrivent l'Histoire dans des tornades tragiques, des ouragans de maux et des brises de trésors humains, mais bien la volonté des femmes et des hommes…


    Notre existence ne sera jamais que ce que nous en ferons !


    Magnifique année à toutes et tous, bien sincèrement… "


    (texto de groupe envoyé le premier janvier)

    Lovin'Chess - Page publique


    Les échecs sont un jeu implacable.


    Ils constituent un sport international, mais également une science précise, sans hasard, aucun, véritable art à qui en tombe un tant soit peu amoureux.


    Approcher ce que certains appellent « le roi des jeux », c’est entrer dans un monde fantastique.


    Ce jeu est unique, grandiose même, je dirais, et d’une beauté telle que j’ai rarement vue…